SéminaireRecherche

Imaginaire & Société : Émotion, Perception, Créativité - 4

le 3 avril 2017
14h - 17h
Narrations urbaines : lieux, rituels, usages : conférence de Fiorenza Gamba, Professeure à l’Université de Sassari (Italie) et chercheuse associée à l’IRS (Institut de Recherches Sociologiques) de l’Université de Genève (Suisse).

Narrations urbaines : lieux, rituels, usages

La ville est un objet d’étude qui suscite autour de lui un intérêt croissant. Ensemble de rapports géométriques, de morphologies ressortissant de matériaux divers, de flux de choses, de personnes, d’idées et d’émotions, elle est un éventail de traces qui se donnent à lire à un éventail de spécialistes. Ainsi urbanistes, anthropologues, architectes, sociologues, écrivains, géographes, philosophes et bien d’autres, ont assumé la tâche de la décrypter, de la lire. À côté de cette perspective de lecture, qui s’appuie sur une tradition bien consolidée qu’on peut exprimer par l’expression de Victor Hugo « la bible de pierre », il y en a une autre qui aborde la ville non seulement comme une narration relevant de ses traces, mais aussi comme une autonarration combinant vie quotidienne (les occupations anodines des habitants), forme (la topographie affective) et signification (l’importance existentielle), lesquelles produisent à la fois l’identité de la ville et celle de ses habitants (Sansot 1973, de Certeau 1979, Sennet 1996). Une identité changeante et multiple, car la ville est passage, mouvement, mobilité.
C’est dans cette perspective que l’on présentera, à partir d’une recherche qui vient d’être entamée, lieux, rituels et usages à travers lesquels la ville se produit et se donne à voir comme lieu d’identité.

Fiorenza Gamba est Professeure à l’Université de Sassari (Italie) et chercheuse associée à l’IRS (Institut de recherches Sociologiques) de l’Université de Genève (Suisse). Situées entre sociologie, anthropologie et communication, ses recherches portent sur les rituels de nouvelle constitution, spécialement sur les rituels urbains, ainsi que les rituels numériques ; sur la mémoire ; sur la théorie de l’image et de l’imaginaire & sur le corps. Dernièrement elle a publié Mémoire et immortalité aux temps du numérique (L’Harmattan, 2016), Coping with Loss. Mapping Digital Rituals for Expression of Grief (2016), Die mediale Inszenierung des berauschten Todes (2016, avec S. Cattacin). L'ouvrage de référence de la conférence est Leggere la città (Liguori, 2009).

Public visé

Étudiants et chercheurs en anthropologie, architecture, géographie, philosophie, sociologie, urbanisme
Artistes
Professionnels en ces domaines et plus largement, toutes personnes intéressées

Modalités d’inscription

Séminaire public sous réserve d’inscription, places limitées. Contactez Julie Ridard : julie.ridard@univ-grenoble-alpes.fr

Localisation

Saint-Martin-d'Hères - Domaine universitaire
Maison des langues et des cultures
Salle Jacques Cartier
Mis à jour le  3 mars 2017