Innovation
Sept nouveaux termes et définitions viennent de paraître au Journal officiel dans les domaines de l’informatique, des télécommunications et de la finance. Ils concernent la chaîne de blocs, une innovation très importante apparue avec le bitcoin, la plus connue des cybermonnaies, ainsi que les notions complexes qui lui sont associées comme le minage, la preuve de travail, les réseaux pair à pair, la validation de bloc.
Ces exemples montrent que la langue française offre des termes clairs et compréhensibles pour rester en phase avec les innovations, même les plus complexes. Destinés notamment aux professionnels, administrations, traducteurs ainsi qu’aux médias, ces termes et définitions ont aussi bien pour but de rendre des notions techniques nouvelles accessibles au plus large public que de transmettre le savoir dans notre langue.

Quelques exemples

Le terme cybermonnaie a été retenu plutôt que celui de « cryptomonnaie » (formé sur cryptocurrency, apparu en anglais avec le bitcoin). En effet, le préfixe crypto- qui suggère des transactions invisibles n’est pas approprié à des transactions qui sont au contraire publiques. Celui de « monnaie virtuelle » ne convient pas davantage car la cybermonnaie est bien réelle.

La chaîne de blocs, transparente, sécurisée, fonctionne sans recourir à un serveur central : les transactions effectuées entre les participants connectés à un réseau pair à pair sont regroupées par blocs ; chaque bloc est validé (on parle de minage pour la création d’une cybermonnaie), sans intermédiaire, par les différents participants grâce à des preuves de travail. Le caractère décentralisé de la chaîne de blocs, la transparence et la sécurité qu’elle garantit promettent déjà à cette technologie innovante des applications dans bien d’autres domaines : les données médicales, les registres électoraux, le dépôt de brevets industriels, l’authentification des diplômes et CV, les cadastres de titres fonciers…

Réseau d'experts

Pour garder notre langue vivante et apte à nommer les innovations techniques, un réseau de plus de 400 experts chargés de la terminologie auprès de la Commission d’enrichissement de la langue française proposent des termes nouveaux et des définitions qui, une fois validés par l’Académie française, paraissent au Journal officiel et sont rendus accessibles à tous sur le site FranceTerme.

Cette liste de termes est le fruit du travail de trois collèges d’experts du ministère de l’Économie et des Finances : le collège « Informatique », le collège « Télécommunications » et le collège « Économie et Finances ». Ils sont composés de vingt à trente membres, bénévoles, et réunissent principalement des professionnels du secteur, représentants d’entreprises, chercheurs et universitaires, journalistes spécialisés, mais aussi des spécialistes de la langue et des représentants des services de l’administration. Ces groupes travaillent en concertation étroite avec la Direction de la traduction de la Commission européenne, les organismes de normalisation (AFNOR, CEI, UIT…) et les institutions linguistiques francophones de Belgique, du Canada et du Québec.
Mis à jour le 6 juin 2017